JOURNEE EVENEMENTIELLE VIVEA AU LYCEE AGRICOLE DE MELLE

Publié le par capprojets17

 

 

Le 8 avril 2011, VIVEA qui est le fonds d’assurance formation des exploitants agricoles organisait au Lycée Agricole de Melle pour la région Poitou-Charentes une journée évènementielle animée par Florence Bras et ayant pour thème

 

 Agir pour l’égalité d’accès à la formation hommes et femmes

Ou

comment améliorer l’accès à la formation des femmes ?

 

En France, 13,5 % des exploitants agricoles suivent des formations professionnelles et seulement 8,6 % des exploitantes agricoles.

 

A la demande de VIVEA, Yves Cariou, consultant de la société Oxymore a mené une enquête dans trois régions françaises (PACA, Orne et Charente Maritime) auprès d’exploitantes agricoles ayant des activités différentes : maraîchage, horticulture, élevage, grandes cultures.. afin d’analyser leur travail, les difficultés rencontrées, leur ressenti…(résultat de l’enquête sur site : VIVEA.FR ).


Lors de cette journée, des témoignages de femmes agricultrices - Colombe Mandin et Nicole Pouzet de Cap Projets- ont permis de faire apparaître les difficultés rencontrées par certaines femmes pour accéder à la formation en raison de la présence d’enfants en bas âge, d’une combinaison de domination masculine et de manque de confiance en soi féminine, du travail subi et non choisi, etc…

 

D’autres témoignages de femmes et d’hommes associés sur une exploitation révèlent l’importance de la formation des femmes pour accompagner la construction de l’identité d’agricultrice.

 

Anne Guardiola de l’Union Nationale Retravailler a abordé cette question de société qu’est l’égalité des chances hommes femmes. Elle a retracé l’histoire et les lois votées afin de remédier à ce problème.

VIVEA.jpg

 

Ensuite, deux ateliers de travail et de recherche étaient proposés pour trouver des réponses à ces deux questions :

- comment VIVEA peut répondre pour susciter la formation des agricultrices ?

- quelles solutions proposent les agricultrices pour se former plus ?

 

Le Comité de Pilotage qui réfléchit pour mettre en place des formations adaptées aux agricultrices doit tenir compte de plusieurs pistes émanant de ces ateliers telles :

 

  • identifier les besoins des femmes agricultrices,

  • les accompagner pour regagner l’estime de soi, la confiance en soi,

  • susciter l’envie de se former,

  • les aider à mesurer l’importance et les effets positifs de la formation tant au niveau personnel que professionnel,

  • valoriser les femmes en agriculture,

  • créer et favoriser les liens et les rencontres...

 

La conclusion de cette journée mettait en évidence l’importance de la formation des agricultrices. Elle lutte contre les stéréotypes qui perdurent en agriculture et apporte une plus-value sur l'exploitation.

L’égalité des chances de formation pour les femmes et les hommes favorise la collaboration sur l’exploitation et libère ainsi des énergies d’équilibre qui facilitent les relations, et en conséquence, les performances, le développement, les résultats et la santé des collaborateurs.

Publié dans Nos partenaires

Commenter cet article