Découverte de la ferme Terre de la Vergne

Publié le par capprojets17

 Doeuil sur le Mignon le 3 mai 2013

 

Visite d'un élevage de veaux hors sol, en intégration 

Colombe agricultrice de 50 ans, membre de Cap Projets, a fait visiter son élevage de veaux de boucherie hors sol, à des agricultrices de la Haute Saintonge qui ont pu découvrir une activité peu commune dans la région.

Colombe est chef d’exploitation depuis 1995. Elle travaille seule, en intégration avec une société de pension des veaux.

Ses bâtiments d’exploitation peuvent recevoir 342 veaux. Actuellement elle élève 236 veaux et loue une partie des bâtiments à un agriculteur qui élève 106 veaux .

 

Une activité spécifique…

Elle reçoit les veaux âgés de 15 à 30 jours. A l'arrivée, chaque animal est identifié par un passeport et par la boucle  posée à la naissance.

La durée moyenne d'engraissement est de 23 semaines. Ce qui fait deux bandes de 236 veaux élevées dans l’année.

Les veaux sont nourris avec de la poudre de lait, et des aliments grossiers (céréales). Ils reçoivent  2  buvées (repas)  par jour, matin et soir.

Pour éviter les chauds et froids, Ils sont tondus à 80 jours.

Pour vérifier le taux de fer,  on leur  fait une prise de sang à 15 jours et une autre à 80 jours .

Les cases des veaux, les couloirs et le matériel de distribution des aliments sont nettoyés et entretenus journellement.

Un suivi technique est assuré par le technicien de la société, une fois par semaine et le vétérinaire effectue une visite régulièrement.

Après le départ des animaux, un vide sanitaire de 15 jours à 5 semaines est obligatoire, avec lavage et désinfection des bâtiments.

 

Une mise aux normes et des projets d’aménagements

Une mise aux normes a été faite en 2001 suite à la tempête de 1999.

Des projets d’aménagements sont envisagés :  une fosse à lisier,  aménager une cuisine de préparation des aliments pour diminuer la pénibilité du travail...

 

Une activité viable, qui laisse une certaine liberté

Pour Colombe, l’intérêt de cette activité est d’avoir une certaine liberté malgré  les contraintes.

L’activité demande en moyenne 4 à 5 heures de travail chaque jour quand les animaux sont présents.

Elle adhère à l’association EDVI (Elevage De Veaux de boucherie en Intégration) pour des rencontres et des échanges entre les éleveurs et la société.

 

 

Pour elle, le fait de travailler en intégration est une sécurité : suivi technique, alimentation contrôlée, achat des animaux, vente des veaux assurés.

 

 

Publié dans Nos activités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article